MÉRULES

LES CHAMPIGNONS


[ ACCUEIL | LES CHAMPIGNONS | LE MÉRULE ]

Classification

Les champignons sont des végétaux Cryptogames (végétaux primitifs ne produisant ni fleur, ni fruit, ni graine, comme les fougères, les algues, les mousses).

Dépourvus de chlorophylle, ils ne possèdent ni racine, ni tige, ni feuille. Leur appareil végétatif est appelé thalle. C'est un agglomérat de filaments microscopiques dont l'aspect varie selon les espèces. Leur multiplication est assurée soit par croissance et division du thalle, soit par émission des spores différenciée selon les espèces.

Les champignons, ou Mycophites, sont divisés entre les Siphomycetes dont les filaments ou hyphes ne sont pas cloisonnés, et les Septomycetes dont les hyphes sont cloisonnées.

La division des septomycetes renferme les classes des Ascomycetes et Basidiomycetes, d'où est issue une grande partie des champignons lignicoles. Dans les professions du bois, on divise les champignons en catégories artificielles qui ne sont liées ni à la systématique, ni à la morphologie des organismes, mais aux types de dégats qu'ils occasionnent.

On considère ainsi les champignons de :

  • Pourriture fibreuse
  • Pourriture cubique
  • Pourriture molle
  • Pourriture alvéolaire
  • Bleuissement
  • Moisissures

RÉSURGENCES DE CHAMPIGNONS

[ Résurgences de champignons ]
POURRITURE FIBREUSE

[ Pourriture fibreuse ]
BLEUSISSEMENT

[ Bleuissement ]
MOISISSURES

[ Moisissures ]

Ecologie des champignons lignicoles

Besoins fondamentaux

Nutrition

Les champignons sont des organismes hétérotrophes, car ne possédant pas de chlorophylle, ils ne peuvent pas élaborer de matières carbonées (sucre, graisse, ...) à partir du CO2 atmosphérique. Pour leur nutrition, ils doivent donc vivre des produits synthétisés par d'autres organismes qu'ils absorbent à travers la paroi de leur appareil végétatif (absorbotrophie).

Humidité

Le taux optimal se situe entre 35 et 50% pour la majorité des champignons lignivores. Cependant, certains peuvent se développer à partir de 22%, comme Serpula lacrymens ou Mérule.

Le taux d'humidité d'un bois est directement lié à sa capacité de reprise en eau et aux conditions extérieures. Dans la pratique, les pièces placées en condition normale sous nos climats ont un point d'équilibre inférieur à 22 %. Une alternance de périodes sèches et humides sont favorables au développement de certains mycètes, notamment Lenzites sepiara ou Lenzite des clotures.

Température

La plupart des champignons sont mésophiles, c'est à dire, qu'ils se développent autour de 20°C. Ils résistent remarquablement bien aux basses températures qui semblent même favoriser la croissance, une fois les conditions normales rétablies. Les spores soumises à des températures de l'ordre de 80°C survivent. Les mycéliums sont tués aux environs de 55°C.

Lumière

Contrairement aux végétaux chlorophylliens, la lumière n'est pas indispensable à la croissance des champignons. Néanmois, pour développer des carpophores, c'est à dire fructifier, un peu de lumière est indispensable. Quelques minutes suffisent. Il semblerait que les pycètes utilisent surtout la partie supérieure du spectre visible (les bleus).

Oxygène

Les champignons sont des organismes aérobies. L'oxygène est donc indispensable à leur développement. Ils sont cependant assez peu exigeants. Certains champignons peuvent exploiter l'oxygène dissout dans le substrat.


[ ACCUEIL | LES CHAMPIGNONS | LE MÉRULE ]